Forte Brise et Gros Temps


Raz de Barfleur

La Granvillaise a essuyé son premier coup de vent en juillet 1990, pendant le tour de la Manche. Cette course croisière se déroule en 3 étapes :

de Granville à Cherbourg, avec le passage du raz blanchard
de Cherbourg à Saint-Vaast la Hougue, avec passage du raz de Barfleur
de Saint-Vaast à Carentan, pour se reposer un peu !
( depuis la construction du port de Carteret, le tour compte une escale de plus avant la pointe de la hague )

Les photos qui suivent vous donnent une idée du passage du Raz de Barfleur par un vent de force 8 . . .

La bisquine était barrée par Frédéric Massu, patron, secondé par Paul De Saint Front, matelot, et d'un équipage de l' association.

Sur cette photo, le bateau part au surf à la vitesse de 10 noeuds.

Dans ces conditions toute l'expérience d' Alfred (Frédéric) et de l'équipage était nécessaire !

 

Les creux de houle du raz de Barfleur font disparaitre le bateau pour ne laisser voir que la voilure réduite.

 

Le 1er mai 1996


Pendant le Défi des Ports de Pêche, une régate fut disputée entre La Cancalaise, barrée par la rochelaise Isabelle Autissier, et La Granvillaise, barrée par le granvillais Christophe Auguin. Les équipages des 2 bateaux sont constitués de marins professionnels et de membres des associations.

Les 3 manches courues par brise soutenue, avec rafales à 30 noeuds, seront gagnées par les granvillais. Si l'on considère que les équipages étaient tous les deux de haut niveau, cette nette victoire conforte le fait que la Granvillaise est plus rapide dans la brise en particulier du fait de sa carène qui passe mieux dans la mer formée. Par petit temps c'est une autre affaire ...


 

Le grand hunier était amené pendant les bords de près pour soulager le gréement.

La régate était dotée de prix par la société Seiko.

Photos prises par l'équipe de France 3 Thalassa.

Home