La Granvillaise en Chantier
Décembre 1988, lancement de la construction. Paques 1990, mise à l'eau.

 

 Claude Anfray reporte son plan sur des gabarits en grandeur réelle. Chaque piece maitresse de la Granvillaise sera tracée avec la plus grande précision.

 

 Les pièces de chêne des membrures sont découpées, avant d'être assemblées au moyen de cheville en acier.

 

 La qualité du bois, qui doit être sec, est très importante pour ne pas avoir de déformations au cours de la construction. Claude Anfray choisit son bois chez des fournisseurs avec qui il entretient des relations de confiance.

 Les membrures sont rabotées avec soin au rabot électrique et au rabot à main . Toutes sont différentes.

 
 

 La quille et l'étambot, en chêne, sont assemblés par tenon et mortaise. L' ajustage de ces pièces de bois sont essentiels pour assurer la solidité et la durée de vie de la construction.

 

Tous les clichés présentés sont de Jean-Pierre Delahaye, photographe à Granville, qui a suivi toute la construction de la Granvillaise.

 

 Enfin l'ensemble quille, étrave, étambot est mis en place. L'opération nécessite le renfort des employés du service des phares et balises et du chantier voisin, qui ne se font pas prier.

Suite