LA GRANVILLAISE

BISQUINE de GRANVILLE


 English text

Un patrimoine

Jusque dans les années 40, avant l' apparition du moteur, les bisquines étaient les bateaux de pêche typiques de la baie du Mont Saint Michel.

Ces bateaux pêchaient aux lignes, mais pour les plus grands, principalement au chalut ou à la drague sur les bancs d' huîtres de la baie, ce qui impliquait beaucoup de puissance, d' où ces extraordinaires surfaces de voiles. Voir le magnifique tableau du Musée de Granville.

Deux à trois fois par an, dès le milieu du XIXème siècle, les bisquines de Granville se mesuraient en régate à celles de Cancale. A ces occasions était gréé le troisième étage de voile : "les rikikis", ou perroquets.

Ces régates, très appréciées du public, ont eu pour conséquence directe d' améliorer considérablement les bisquines : il s' agissait de gagner pour l' honneur d' une région, d' un port, d' un équipage. De plus, les prix étaient substantiels...!

En 1899, l' architecte naval Louis Julienne construisait, dans son chantier de Granville, la bisquine " Rose-Marie ", dont les plans originaux ont été conservés et mis à la disposition de l' Association des Vieux Gréements Granvillais (A.V.G.G.) par Monsieur Julienne, petit-fils du constructeur.

Lire l'article Les Bisquines, par Marie-Noelle Hervé, publié dans Le Monde.

La Granvillaise
La Cancalaise


Renaissance d' une Bisquine : La Granvillaise G 90

Après le lancement de La Cancalaise en 1987, il est apparu impossible à un certain nombre de Granvillais de laisser naviguer, seule dans la baie, une bisquine " d'en face ".

A la suite d' une solide étude technique et financière, montée efficacement par Daniel Denis et l' A.V.G.G., la construction débute le 17 décembre 1988 au chantier Anfray, à Granville.

Le chantier, les bénévoles de l' association et des représentants du secteur de la pêche de Granville assurent les finitions, peinture, mâtage et réalisation des gréements dormants et courants.

La Granvillaise est mise à l' eau en présence d' une foule nombreuse, le 15 avril 1990, à 10h48, heure de la pleine mer.

Les navigations

La " G 90 " navigue du printemps à l' automne, plus de cent jours par an.

L' A.V.G.G, propriétaire du bateau, gère son fonctionnement. Deux inscrits maritimes, un patron et un bosco, sont salariés de l' association et assurent avec enthousiasme accueil à bord et initiation aux manoeuvres, pour des sorties à la journée ou des croisières plus lointaines.

L' équipage vous attend maintenant à bord afin de mieux vous faire connaître ce témoignage vivant et passionnant d' un proche passé qui a failli disparaître. Découvrir la navigation à voile " à l' ancienne " et apprécier la beauté de nos côtes, de nos îles ou des îles Anglo-normandes...C' est ce que vous propose La Granvillaise, bateau d' une région tournée vers la mer, d' un port riche de son passé maritime, et du savoir-faire des Granvillais.

Lire l'article sur les manoeuvres paru dans le magazine Bateaux bois.


Caractéristiques du bateau de pêche le plus voilé de France

Longueur de coque :

18,28 m

Surface de voilure pêche :

293 m2

Largeur de coque :

4,76 m

Tirant d'eau :

2,75m

Longueur hors tout :

32,30 m

Surface de voilure régate

340 m2

Moteur Baudouin :

70 Cv

Déplacement :

55 Tonnes

 


Contact

Association des Vieux Gréements Granvillais
43 Bd des Amiraux
50400 GRANVILLE cedex

Tel : 02 33 90 07 51 Courriel : avgg@wanadoo.fr

l' AVGG vous propose de naviguer sur 3 bateaux traditionnels au départ de Granville