Parc aux huîtres à Granville
 

 Oscar Guet (1801-1871); Huile sur toile. 1827, Musée du Vieux Granville.

Les femmes employées au tri des huîtres laissent une partie d'entre elles en "écaille",les moyennes, et les mettent en mannes de 200, après les avoir "égobées", c'est-à-dire nettoyées. Les plus grosses sont décoquillées et mises dans un baquet pour les laver, avant de les livrer ainsi ou de les faire mariner.

Une "factrice" surveille les opérations, un papier à la main.

A l'arrière-plan, à droite, on aperçoit les parcs où sont placées les huîtres avant d'être vendues. Ensuite elles seront chargées à bord d'une "barque", qui va transporter les huîtres par mer, vers les parcs de Saint Vaast, Barfleur, Courseulles, où elles sont engraissées. D'autres seront transportées par terre vers les villes de l'intérieur.




Scène de travail dans les parcs dans la grève de Herel, au sud du port de pêche de Granville. Trois quart de siècle après, les outils sont les mêmes que sur le tableau d'Oscar Guet. Photo Médiathèque de Granville.


Cette photo datant du début du vingtième siècle, montre comment les huîtres étaient débarquées et triées sur la rue du port à Granville.